frise FCDE

FCDE

La Fédération pour les Circulations Douces en  Essonne lutte  pour la sécurité et le confort des déplacements  non motorisés  ( à pied, en fauteuil roulant, à vélo, à rollers)

logo de la FCDE -

Respectons-nous les uns les autres !

Accueil

Présentation de la FCDE

Statuts de la

FCDE

La Charte de

la FCDE

Liens

utiles

Associations adhérentes

Pages  adhérents

RECHERCHE sur le site


BLOG

Actualités, débats, propositions 


FORUM TECHNIQUE


1-Code de la route et circulations douces


2-Code de la route et aménageurs


LEGISLATION  déplacements  Loi handicap, PDU, PLD, Loi sur l'air, etc.


Déplacements des piétons valides  et handicapés


Déplacements des cyclistes


Schéma des des Circulations Douces et Charte du CG de l'Essonne


Aménagements et  Voies  Vertes en Essonne


Manifestations et Balades 


1-Espace enfants:

Sécurité, code, jeux, tests

2- pédagogie


Cet article est paru dans la revue du Conseil général de l'Essonne et a été présenté sur le site du CG. Nous sommes heureux que les responsables du Conseil Général aient apprécié le prix que nous leur avons décerné conjointement avec la Communauté d'agglomération et la SAGEP, société gestionnaire des Eaux de Paris, propriétaire de l'Aqueduc. Nous espérons que les aménagements seront dès que possible prolongés jusqu'à Champcueil pour fournir aux piétons et cyclistes une voie sécurisée pénétrante  permettant de relier le centre au sud de l'Essonne. 


 

Info importante

Des promeneurs sur les aqueducs

Transports 

Circulations douces : les aqueducs font promenade

Près de 5 kilomètres ont été aménagés sur l’aqueduc de la Vanne, entre Viry-Chatillon et Grigny. Une nouvelle voie verte particulièrement bien aménagée…

Propriété de la ville de Paris, les aqueducs de la Vanne et du Loing parcourent, entre Milly-la-Forêt et Paray-Vieille-Poste, quelque 40 kilomètres dans notre département. Réalisés dans la seconde moitié du xixe siècle, ils ont pour vocation d’alimenter la capitale en eau potable. Oubliés lors de l’urbanisation des communes qu’ils traversent, ces ouvrages présentent pourtant l’avantage d’offrir une emprise large de 15 à 20 mètres, adaptée à la création de circulations douces.

 En 2004, et conformément à sa volonté de développer dans toute l’Essonne un réseau de liaisons dédiées aux piétons, cyclistes et autres cavaliers, le Conseil général engage, avec l’aval d’Eau de Paris, gestionnaire des aqueducs, une étude de faisabilité. Concluante, celle-ci aboutit à la signature d’une convention entre le Département, Eau de Paris et la Communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne qui s’est portée volontaire pour accueillir une première portion entre Viry-Chatillon et Grigny.

 Lancés en juillet 2007, les travaux sont aujourd’hui terminés : près de 5 kilomètres ont ainsi été aménagés, dotés d’une voie de circulation en sable stabilisé renforcé, de nombreux bancs et de chicanes qui interdisent l’accès aux véhicules à moteur. De part et d’autre, l’itinéraire rejoint des circulations douces existantes : au nord, la promenade de l’Orge entre Saint-Germain-lès-Arpajon et Athis-Mons, au sud la forêt régionale de Saint-Eutrope et le centre-ville de Ris-Orangis.

L’Essonne reçoit le Trophée du meilleur aménagement

Le coût s’est élevé à 1 million d’euros, financé à parité par le Conseil général et le Conseil régional. Le 9 avril dernier, la Fédération pour les circulations douces en Essonne (FCDE) qui milite pour une meilleure prise en compte des déplacements des personnes handicapées et des usagers (piétons, cyclistes, rollers…) organisait un rassemblement festif sur cette nouvelle voie verte. L’occasion pour la FCDE de remettre à Eau de Paris, à la communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne et au Conseil général, représenté par Gérard Funès, vice-président chargé des équipements publics et des infrastructures routières, le Trophée du meilleur aménagement.

 Une distinction qui salue “la prise en compte de l’accessibilité pour tous, la qualité environnementale du revêtement et la valorisation d’un espace public à la fois pour les loisirs et les déplacements”. Une reconnaissance appréciée par les promoteurs de ce projet dont l’esprit particulièrement “développement durable” séduit largement.