frise FCDE

FCDE

La Fédération pour les Circulations Douces en  Essonne lutte  pour la sécurité et le confort des déplacements  non motorisés  ( à pied, en fauteuil roulant, à vélo, à rollers)

logo de la FCDE -

Respectons-nous les uns les autres !

Accueil du site de la FCDE

Présentation de la FCDE

Statuts de la FCDE

La Charte de la FCDE

Liens utiles

 Associations adhérentes

Pages  adhérents

Recherche sur le site: cliquez ici

Mémento

Mémento technique de la FCDE en PDF

Actualités, débats, propositions 

Forum technique, définitions, documentations

1 Le Code de la rue et ses derniers développements 

2 Code de la route et

circulations douces

3 Code de la route et aménageurs

Législation sur les déplacements non motorisés, PDU, PLD

Déplacements des personnes à mobilité réduite et en fauteuil
Déplacements des piétons valides
Album des photos-chocs
Schéma Directeur des circulations douces en l'Essonne
Charte départementale des Circulations douces

Voies Vertes en projet et réalisées en Essonne

Manifestations et balades 

Comptes rendus de réunions
Actions des associations locales adhérentes

1-Espace enfants: Sécurité, code, jeux, tests

 

2- pédagogie

Archives FCDE

 

mis en ligne le 15 juillet 2009

Les  travaux qui viennent d'être réalisés après  consultation nous amènent à douter de la volonté réelle des techniciens et décideurs concernés d'apporter des corrections suffisantes. La FCDE ne restera pas les bras croisés face à leurs mauvais arguments techniques et à leurs manœuvres dilatoires.

Manœuvres dilatoires à Lisses suite au recours déposé par la FCDE et l'APF en janvier 2008 

Suite à l'action commune FCDE- APF de janvier 2008 auprès du Préfet de l'Essonne pour non-respect de la loi Handicap, un état des lieux vient d'être fait près d'un an et demi après le dépôt de notre réclamation ( voir DOSSIER COMMUN FCDE-APF ACCESSIBILITE VOIRIE LISSES) nous avions été invités le 5 juin 2009 à une rencontre sur place avec les techniciens concernés représentant la Communauté d'agglo d'Evry Centre-Essonne, maître d'ouvrage, du CG, de la Ville de Lisses et d'une entreprise de travaux publics. Ils avaient pour mission d'évaluer les possibilités de mise en accessibilité de la rue de Corbeil d'un seul côté.

La contrainte du passage de bus de 3m05 de largeur hors-tout en double sens n'étant pas levée, il n'était pas question d'obtenir une largeur minimale réglementaire du trottoir de ce côté (côté Intermarché). D'autant plus que des places de stationnement en dénivelé limitaient en plusieurs endroits le passage à 80 ou 90cm.

Quant aux dévers (inclinaison latérale des trottoirs) aggravés par les travaux de "requalification" de 2007-2008, nous avons utilisé nos inclinomètres artisanaux pour les mesurer (voir  fabriquez votre inclinomètre). Ils ont démontré leur fiabilité auprès des techniciens. Ils ont en tout cas confirmé des dépassements sur des sections de trottoir importantes allant jusqu'à 100m, de dévers de 5 à 8% sans aucune raison technique. Pourtant la norme du dévers pour écoulement des eaux définie par le décret d'application de la Loi handicap est de 2% maxi, mais 1% préférable. Il nous a été expliqué que cette norme était exagérée et difficile à appliquer car elle ne correspondait pas aux règles de l'art. Peut-être en effet. Mais de là à systématiquement dépasser 5% !

Quant aux sorties de garage nous avons relevé des valeurs rendant l'utilisation du trottoir totalement impossible pour une personne en fauteuil roulant : déport vers la chaussée impossible à contrôler et risque de basculement. Puisqu'il n'est pas question de défoncer à nouveau la chaussée mais que  l'usager en fauteuil doit rouler sur la chaussée pour éviter ces obstacles, il faut lui assurer une descente et une remontée sur le trottoir sécurisées.  La zone de rencontre irait dans ce sens (voir la fiche technique FCDE la zone de rencontre) .

Nous étions censés recevoir au bout de deux ou trois semaines un compte rendu de nos échanges et les projets de la Communauté d'agglo. Mais des travaux ont été lancés fin juin et se sont terminés avant le 14 juillet  : il n'ont consisté qu'à rajouter autour des places de stationnement une vingtaine de centimètres là où on n'avait que 80 ou 90cm. On en a profité pour créer des places supplémentaires prises sur le trottoir et ainsi on a fait d'une pierre deux coups. Opération blanche, on déshabille Pierre pour habiller Paul.

Si la mise en accessibilité se borne à cela, la FCDE agira à nouveau.