RETOUR VERS LA PAGE D'ACCUEIL DE LA FCDE

 

RECHERCHE sur le site


BLOG, Actualités, débats, propositions


FORUM TECHNIQUE


LEGISLATION Code de la route, Loi handicap, PDU, PLD, Loi sur l'air, etc.


Schéma des  Circulations Douces et Charte du CG de l'Essonne


Aménagements et  Voies  Vertes en Essonne


Manifestations et Balades 


Espace enfants: sécurité, tests code, pédagogie


 

 

retour vers projets d'aménagements

 

Dossier Longpont-Montlhéry  (début de l'action: juillet 2004)

 

Travaux de réfection de voirie sur la RD133 et D46 avec aménagement d’une portion de l’itinéraire cyclable n° 33 du SDDCD (de la sortie de La ville du bois à l’entrée de St Michel sur Orge)

Maitrise d’œuvre : Conseil général (UTT Ouest)

Le projet initial du CG91 : 
création d’un itinéraire cyclable avec 3 aménagements particuliers : 
- Voie mixte piétons cyclistes dans la descente de la vallée de l’Orge, avec projet à terme de passerelle parallèle au pont routier lorsque les acquisitions foncières nécessaires pourront se faire ;
- Voie mixte dans l’allée des marronniers face au château de Lormoy
- Piste cyclable bidirectionnelle le long de la D133 (rocade de Montlhéry

D46 : pont de l’Orge et côte de Longpont

(16 000 véhicules/jours)

Rocade de Montlhéry (D133)  

(10 000 véh./j)         

Pont des Bourguignons sur la N20    (15 000 véh/j)


Problèmes
Les 2 portions de voies mixtes prévues sont utiles pour la promenade mais pas pour les déplacements utilitaires. Le projet initial présente de fortes discontinuités et détours : 7 ruptures de direction, 2 traversées de routes, 2 réinsertions dangereuses à chaque extrémité (avant le pont de l’Orge et avant le pont des Bourguignons, trop étroits pour permettre le moindre aménagement en site propre pour les vélos) !! 
= Contraire aux engagements du SDDCD (continuité, lisibilité, itinéraires directs). 

Démarches effectuées :
- réunion de concertation à l’UTT Ouest avec la FCDE et le Collectif de sécurité des 2 roues le 13 juillet 2004.
- Courrier de propositions d’améliorations à M Gitton, (direction des déplacements du CG91) le 20 juillet  lettre à M. Gitton
1) continuité des déplacements cyclables en restant sur la chaussée de la D46 avec une bande cyclable dans la montée de Longpont et mixité avec marquage au sol dans la descente et sur le plateau ; 
2) délimitation d’une bande cyclable sur la D133 du côté opposé à la piste pour éviter les traversées dangereuses. 

- Réponse de M Funès le 20 décembre lettre de M. Funès : D'accord  sur toutes les propositions sauf la bande cyclable le long de la rocade. 
- Réponse écrite de la FCDE le 29 décembre (fichier) et réunion de Travail au CG91le 10 janvier.
- Rencontre avec M Funès le 10 février.

Demandes de la FCDE : 
- Lancer les travaux prévus avec les améliorations demandées et acceptées par le CG.
- En parallèle, étudier le coût et la faisabilité de la bande cyclable le long de la rocade (coût du revêtement du bas-côté pour éviter le salissement trop rapide de la bande après les brocantes, écoulement de l’eau si déplacement de la ligne centrale…).
- Envisager la création d’une passerelle piétonne parallèle au pont des Bourguignons sur la N20, comme celle prévue pour le pont de l’Orge, et limiter la vitesse à 30 km/h sur ces 2 ponts pour sécuriser la réinsertion des cyclistes dans le flux automobile. Ces 2 ponts ont en effet été conçus uniquement pour les voitures, avec des pseudo-trottoirs très étroits et constituent les 2 points noirs de cette section, sans possibilité d’aménagements pour les circulations douces. 

Commentaires généraux pour d’autres travaux à venir 
- ne pas concevoir les aménagements de circulations douces que sous l’angle « promenade » : sur les routes à fort trafic, penser en priorité aux déplacements utilitaires (continuité, lisibilité, rapidité).

- privilégier les bandes cyclables en site propre ou bien sécuriser la mixité vélos/véhicules à moteurs (marquage au sol et limitation de vitesse) là où les pistes séparées ne sont pas adaptées (étroitesse de la voirie, intersections nombreuses, fréquentation piétonne dominante : cas très fréquents dans les villes de l’Essonne).

- proscrire les discontinuités brutales et sécuriser les réinsertions sur la chaussée à la fin des sites propres.


Collectif de sécurité des 2 roues

 c/o André Louvet

80 bd Aristide Briand

91600 Savigny sur Orge cycles-louvet@wanadoo.fr

Objet : aménagements cyclables et piétonniers le long de la RD 133 et RD 46

au niveau de Longpont sur Orge et de Monthléry

Le 20 juillet 2004

à Monsieur Gitton, direction des déplacements du Conseil général

Monsieur,

Suite à la réunion du 13 juillet 2004 à l’UTT Ouest, nous vous faisons part de nos observations et demandes d’améliorations sur le projet présenté par vos services concernant les aménagements cyclables et piétonniers prévus à l’occasion de la réfection de a RD 46 et RD 133 au niveau de Longpont et de Monlhéry. Ce tronçon fait partie de l’itinéraire n°33 (de Gometz le Chatel à Saint Michel sur Orge) du Schéma directeur départemental des circulations douces (SDDCD) adopté par le Conseil général en octobre dernier.

1°- Du rond point de saint Michel sur Orge au carrefour de la rue de Lormoy à Longpont

Le projet initial prévoit une piste cyclable bidirectionnelle du côté sud de la RD 46, avec construction d’une passerelle au dessus de l’Orge.

Nos commentaires :

Ce projet de passerelle parallèle au pont étroit de la RD46 nous paraît particulièrement utile pour rejoindre à pied ou à vélo la voie verte de la vallée de l’Orge. Nous souhaitons que les problèmes d’acquisition foncière qui retardent sa réalisation soient résolus au plus vite.

En revanche, cet aménagement n’est pas bien adapté pour les cyclistes utilitaires, pour aller vers la gare RER de Saint Michel par exemple, ni pour les cyclistes sportifs, qui resteront plutôt sur la chaussée pour aller au plus direct. C’est pourquoi nous demandons:

  • que la piste prévue soit conçue comme une voie ouverte aux piétons et aux cyclistes roulant à allure modérée, dans le prolongement de la voie verte de l’Orge, et non pas comme une piste cyclable exclusivement réservée aux cyclistes ;

  • qu’un anneau cyclable, avec bourrelets de protection aux entrées et sorties, soit aménagé sur le rond-point de Saint Michel ;

  • qu’une bande cyclable de 1.5 m de large soit délimitée dans le sens de la montée depuis le rond-point jusqu’au feu rouge en haut de la côte (dans le sens de la descente, les vélos roulent à une vitesse proche de celle des voitures et peuvent s’insérer sans difficulté dans la circulation automobile) ;

  • qu’au niveau du pont, trop étroit pour délimiter une bande cyclable, le terre-plein central soit remplacé par une bande de dissuasion pour éviter aux cyclistes d’être pris en tenaille au niveau où la bande rejoint la voie automobile, et que la vitesse soit limitée à 30 km/h au niveau de ce passage étroit.

Sur ces propositions, nous avons noté qu’il existait un consensus entre les associations et les services techniques.

2° Du feu rouge de la rue de Lormoy au début de la RD133.

Sur ce tronçon, le projet prévoit de rejoindre l’allée des marronniers en traversant la RD46 et en empruntant la chaussée de la rue de Lormoy, trop étroite pour y réaliser un aménagement cyclable, sur environ 100 m. Dans l’allée des marronniers, à la demande des habitations riveraines, la piste cyclable ferait un crochet à mi-pente pour changer de côté.

Nos commentaires :

Ce passage par l’allée de marronniers constitue une variante intéressante pour des déplacements de promenade à pied ou à vélo ou pour aller de Montlhéry vers Longpont. Toutefois, il ne répond pas aux critères de continuité et de lisibilité des itinéraires du SDDCD. En effet, pour un cycliste voulant se rendre de Montlhéry à la gare de Saint Michel par exemple, le passage par l’allée des marronniers obligerait à traverser 2 fois le RD 46 et à emprunter un itinéraire plus long avec pas moins de 8 tournants à angle droit au lieu d’un itinéraire direct sans traversées ni virages, en restant sur la chaussée de la RD 46 pendant les 400 m correspondants... Autant dire que le choix sera vite fait !

Nous proposons donc que l’itinéraire cyclable principal reste sur la chaussée de la RD 46 durant ces 400 m : la route est certes trop étroite pour y aménager des bandes cyclables sans mordre sur les trottoirs, mais la limite de vitesse à 50 km/h y est bien respectée du fait des feux rouges et intersections (elle pourrait éventuellement être portée à 30 km/h). La lisibilité de l’itinéraire et la visibilité des cyclistes sur la chaussée serait assurée par des pictogrammes sur la chaussée au niveau des points d’insertion.

Sur ce deuxième point également, nous avons noté un consensus entre associations et services techniques

3° Le long de la RD 133 (déviation nord-est de Montlhéry)

Sur ce tronçon, où les véhicules prennent de la vitesse (limite 70 km/h), le projet prévoit l’aménagement d’une piste cyclable bidirectionnelle de 3 m de large sur accotement, séparée de la chaussée par une glissière, puis sur trottoir, de la rue de Paris au rond point des Bourguignons, le tout du côté opposé à Montlhéry. De l’autre côté, les accotements utilisés certains dimanches pour des brocantes ou fêtes foraines seraient stabilisés en grave compactée pour y faciliter le stationnement. Enfin, le revêtement de la chaussée serait refait avec un revêtement moins sonore.

Nos commentaires :

Du fait de la vitesse et de l’intensité du trafic, cette piste séparée peut être utile pour tous les types de cyclistes allant de Saint Michel vers la ville aux bois, sous réserve bien sûr que les points de jonction avec la chaussée aux diverses intersections et entrées soient bien aménagées.

En revanche, pour les cyclistes allant de Montlhéry ou la Ville aux bois vers Saint-Michel, cette piste est peu intéressante car elle nécessite 2 traversées de cette route très passante, pour un tronçon de seulement 1 km. En outre, que ce soit au niveau du pont au dessus de la N20 avant le rond-point des Bourguignons puis de la descente vers la vallée de l’Orge, l’itinéraire cyclable principal repasse obligatoirement de l’autre côté de la route. Comme dans le cas précédent, cela ne répondrait pas aux critères de continuité et de lisibilité prévus par le SDDCD et peu de cyclistes allant d’Ouest en Est l’emprunteraient, préférant rester comme actuellement sur la chaussée malgré l’intensité et la vitesse du trafic.

L’amélioration que nous proposons serait de délimiter une bande cyclable de 1.25 m de large (hors peinture) sur la chaussée du côté de Montlhéry. En effet la largeur de la chaussée sur tout ce tronçon est d’environ 8.5 m de large. Il serait donc possible d’y délimiter 2 voies automobiles de largeur un peu réduite (environ 3.5 m), ce qui inciterait mieux au respect des limites de vitesse, plus la bande cyclable où les cyclistes seraient mieux en sécurité (de simples bourrelets de séparation pourraient être aménagés au niveau du virage des Bourguignons pour éviter que les véhicules ne mordent sur la bande cyclable).

Sur ce troisième point il n’y avait pas consensus entre les associations et les services techniques. Le principal argument de ces derniers pour s’y opposer est que la présence de l’accotement en grave compactée utilisé pour le stationnement des brocantes presque tous les 15 jours entraînerait un salissement rapide et donc obligerait à un nettoyage très fréquent de cette bande cyclable, difficilement réalisable.

C’est pourquoi, à l’issue de cette réunion, nous demandons à ce que l’accotement stabilisé en grave compactée du côté de Montlhéry soit réalisé avec un liant (de type ciment) de façon à éviter le salissement consécutif aux stationnements. Ce liant serait le seul surcoût engendré par notre proposition. Nous supposons que ce surcoût serait très faible en proportion de l’ensemble du chantier de réfection de la RD133 et qu’il serait vite amorti par les économies engendrées en terme d’entretien, tant des accotements que de la chaussée.

Espérant que vous retiendrez cette dernière proposition pour arriver à un consensus sur l’ensemble du projet, dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur nos sentiments les meilleurs.

Pour la FCDE, Benoit Carrouée

Copie à :

Messieurs Sanssier et Lhuillier, UTT ouest

Madame Duval et monsieur Mazières, SEGT,

Messieurs les maires de Montlhéry, Longpont sur Orge, Saint Michel sur Orge et La Ville aux Bois


 

Réponse de M. Funés