frise FCDE

FCDE

La Fédération pour les Circulations Douces en  Essonne lutte  pour la sécurité et le confort des déplacements  non motorisés  ( à pied, en fauteuil roulant, à vélo, à rollers)

logo de la FCDE -

Respectons-nous les uns les autres !

Accueil du site de la FCDE

Présentation de la FCDE

Statuts de la FCDE

La Charte de la FCDE

Liens utiles

 Associations adhérentes

Pages  adhérents

Recherche sur le site: cliquez ici

Mémento

Mémento technique de la FCDE en PDF

Actualités, débats, propositions 

Forum technique, définitions, documentations

1 Le Code de la rue et ses derniers développements 

2 Code de la route et

circulations douces

3 Code de la route et aménageurs

Législation sur les déplacements non motorisés, PDU, PLD

Déplacements des personnes à mobilité réduite et en fauteuil
Déplacements des piétons valides
Album des photos-chocs
Schéma Directeur des itinéraires et Charte des Circulations Douces du CG de l'Essonne  
Projets d'aménagements en Essonne

Voies Vertes en projet et réalisées en Essonne

Manifestations et balades 

Comptes rendus de réunions
Actions des associations locales adhérentes

1-Espace enfants: Sécurité, code, jeux, tests

 

2- pédagogie

Archives FCDE

 

retour comptes-rendus

 CR de la réunion aménagement cyclable de la D8 (Marolles-Saint-Vrain) 

COMPTE  RENDU  DE  LA FCDE : 

rappel  II va de soi, que ces comptes rendus, originellement à destination interne, ne prétendent pas être parfaitement neutres: les centres d'intérêt et les points de vue de la FCDE apparaîtront nettement. Sur demande de nos interlocuteurs du Conseil Général  pour éviter de personnaliser le débat, les participants du Conseil Général ne seront pas nommés.

16 octobre 2003

Présents 

2 Ingénieurs de l' UTT EST, 

Le maire de Saint-Vrain, le DST de Saint-Vrain, le maire-adjoint de Marolles,

MM. Blétel (UFOLEP, CS2R), Cloarec (FFC, CS2R), Louvet (FSGT, CS2R), René Codani (FFCT, CS2R), Claude Romec ( FCDE)

Il s’agit d’un aménagement complémentaire au SDDCD, demandé par les élus locaux. En effet, les scolaires de Marolles et de Saint-Vrain se rendant au collège de Marolles pourraient l’utiliser. Rappelons que ce collège se situe côté Nord par rapport à la départementale.

Trois propositions sont présentées :

1er projet : Une piste bi-directionnelle séparée de la chaussée côté Sud

La Municipalité envisage de faire traverser les scolaires au feu tricolore se trouvant au droit du collège rue des Graviers en les faisant passer par un lotissement avant d’arriver au collège sur le côté Nord de la RD. Dans la partie habitée de la rue, l’équipement est difficile, car il y a un goulet d’étranglement et se pose par ailleurs un problème de foncier au niveau des n° 20, 22bis et 24 (au niveau de 22, il y a une grille et un mur en limite de route).

En raison de cette étroitesse de l’emprise, entre la rue du Cimetière et la traversée vers le collège, on adopterait la solution de l’espace partagé de la voie (voitures + vélos).

On a choisi le passage de la piste côté Sud, parce que cela pose moins de problèmes que côté Nord où il y a un petit trottoir et où l’emprise est moindre.

Il s’agit d’une piste bi-directionnelle de 2,50m séparée de la chaussée par un espace vert sur la gauche.

En arrivant à Saint-Vrain, à cause de la présence de poteaux électriques et de deux propriétés, il y aurait obligation de traverser pour changer de côté (donc côté gauche).

Autre problème : le terre-plein central, devant Dubocq, qu’il faudra rogner pour installer une piste mono-directionnelle de chaque côté.

Inconvénient de ce projet un peu compliqué : trop de traversées pour les cyclistes. Il ne sera donc pas choisi.

2ème projet: A partir de la rue du Cimetière à Marolles, bande cyclable de chaque côté jusqu’à la traversée pour le collège. Puis piste bi-directionnelle côté Nord jusqu’à Saint-Vrain, impliquant la traversée des cyclistes au feu tricolore. EDF serait incité à enterrer la ligne électrique. Se poserait également un problème d’acquisitions foncières (terres agricoles). Il faudra, à l’entrée de Saint-Vrain, retravailler le carrefour pour la traversée.

Avantage de la bi-directionelle : on n’aurait pas à retravailler l’équipement. Inconvénient : obligation de rogner sur le terrain de la pépinière. Mais, selon le maire de Saint-Vrain, ça ne devrait pas poser de problème, le pépiniériste ayant réduit son activité. Il va également y avoir une ZAC, dans laquelle il faudra prévoir de libérer les espaces fonciers nécessaires à l’emprise.

Au total, on compte 3 traversées « seulement » dans cette formule : feu tricolore du collège, carrefour avec la D 117 et entrée de Saint-Vrain pour le raccordement avec la piste existante, qui se trouve de l’autre côté de la chaussée.. Mais on a une bi-directionnelle, ce qui pose quand même un problème de traversées et de maillage.

3ème projet: Bande cyclable unidirectionnelle de chaque côté sur tout l’itinéraire. Dans cette formule, il aussi faut prévoir la traversée pour le collège (traversée aux feux).

Même emprise que la bi-directionnelle : 9m au total dont 6 pour la chaussée et 3 pour les bandes. Dans ce projet, les poteaux électriques seraient sur l’accotement à moins de 1m de la bande cyclable.

Le représentant du GG fait remarquer que cette solution est moins sécurisée que celle de la piste en site propre.

A Saint-Vrain, il faudrait retraiter le carrefour chemin Madame / rue de la Libération. Dans cette formule, on laisserait la piste actuelle, quasi impraticable, aux seuls piétons (NDLR : mais cette idée, évoquée oralement lors de la présentation, a été semble-t-il abandonnée, puisqu’elle n’apparaît plus dans le texte que nous avons reçu).

Echéancier : 6 mois de procédures + 3 mois de travaux, sans compter le temps nécessaire aux acquisitions foncières.

Le maire de Saint-Vrain demande que l’on étudie la faisabilité d’un itinéraire qui, venant de Saint-Vrain, passerait par la D117 jusqu’à Leudeville, puis la D26 jusqu’à la RD8. Ces voies sont moins fréquentées que la D8. Le représentant du CG  fait remarquer qu’il y a déjà un projet sur la D 26.et que la D 117 est étroite. Le maire-adjoint de Marolles n’est pas d’accord avec cette variante qui priverait Marolles d’une partie de la voie cyclable. Il est alors question d’un chemin qui serait emprunté par les scolaires de Leudeville pour se rendre au collège de Marolles, chemin en partie aménagé et traversant un lotissement.

Il est alors fait remarquer que les scolaires ne sont pas les seuls usagers et que de nombreux cyclistes passent par la D8.

La préférence des élus et de certaines associations va à la deuxième formule, essentiellement pour des raisons de sécurité, les scolaires étant, selon eux, plus en sécurité sur une piste en site propre que sur une bande cyclable.

C. Romec (suivi en cela par Codani et Blétel) affirme la préférence de la FCDE pour une bande de 1,50m de chaque côté. Les raisons :

  • il n’est pas certain que la piste soit plus sûre que la bande, et cette dernière est un meilleur moyen de faire un apprentissage de la maîtrise du vélo sur route et du respect des règles du code de la route ;

  • de nombreuses autres raisons que la FCDE a déjà fait connaître et rappellera dans un courrier (continuité, maillage, traversées, obstacles, entretien, etc.) militent en faveur de la bande ;

  • enfin, conformément aux dispositions du code de la route, la place des vélos se trouve sur la chaussée.

  • En précisant, bien entendu, que des pistes en site propre, c’est nettement mieux que rien, mais que, dans ce cas, deux pistes unidirectionnelles sont une solution nettement préférables à la bi-directionnelle qui aggrave les inconvénients, notamment en accroissant le nombre de traversées.

 

haut de page