frise FCDE

FCDE

La Fédération pour les Circulations Douces en  Essonne lutte  pour la sécurité et le confort des déplacements  non motorisés  ( à pied, en fauteuil roulant, à vélo, à rollers)

logo de la FCDE -

Respectons-nous les uns les autres !

Accueil du site de la FCDE

Présentation de la FCDE

Statuts de la FCDE

La Charte de la FCDE

Liens utiles

 Associations adhérentes

Pages  adhérents

Recherche sur le site: cliquez ici

Mémento

Mémento technique de la FCDE en PDF

Actualités, débats, propositions 

Forum technique, définitions, documentations

1 Le Code de la rue et ses derniers développements 

2 Code de la route et

circulations douces

3 Code de la route et aménageurs

Législation sur les déplacements non motorisés, PDU, PLD

Déplacements des personnes à mobilité réduite et en fauteuil
Déplacements des piétons valides
Album des photos-chocs
Schéma Directeur des itinéraires et Charte des Circulations Douces du CG de l'Essonne  
Projets d'aménagements en Essonne

Voies Vertes en projet et réalisées en Essonne

Manifestations et balades 

Comptes rendus de réunions
Actions des associations locales adhérentes

1-Espace enfants: Sécurité, code, jeux, tests

 

2- pédagogie

Archives FCDE

 

retour comptes-rendus

   

3 - Compte rendu de la réunion à la Région  mercredi 4 juin à 18h30  

Réunion des acteurs franciliens des circulations douces, au siège de la Région Ile de France, 35 Bd des Invalides, M° St -François- Xavier - salle Paul Delouvrier.

Rappel par M. Couval des orientations du Plan régional des Circulations Douces. Plafond adopté pour  financement et jalonnement: 40000 euros du Kilomètre pour les véloroutes et voies vertes. Un récapitulatif est donné des financements de projets accepté par les dernières commissions. 

Les projets de vélo-routes et voies vertes (par définition, ces dernières doivent être accessibles aux personnes en fauteuil roulant) se mettent en place peu à peu, essentiellement sur la véloroute Nord. Pour la véloroute sud entre Sénart-Melun et en direction du Loing, on en est encore à la phase de recherche de tracés.

Présentation d'études des dessertes et liaisons entre les bases de loisirs régionales qui représentent des pôles importants (exemples en Seine-et-Marne de Vaires-sur-Marne, de Torcy, et de Jablines . 

Présentation du projet de modification du pont actuel de technique bow-string par l'adjonction d'un encorbellement suspendu de 5m de large pour franchir  l'Oise et atteindre la base de Cergy-Neuville (95). Très beau projet!

Il est fait référence à la base du Port aux Cerises de Draveil (91) (boucle de 20 km) mais les infos ne semblent pas récentes. (Un point qu'il nous faudra éclaircir dans l'optique du Schéma Directeur des Circulations Douces en Essonne). 

Un point technique intéressant est donné concernant la base de Jablines: l'aménagement d'un itinéraire cyclable sur des terrains considérés comme non utilisables pour la construction de routes ne peut pas se faire à l'économie. Sur des terrains instables la piste cyclable a nécessité un renforcement identique à une route normale. Coût: 1 km=1million d'Euros. 

Le Schéma Francilien  a défini 7 itinéraires qui totaliseront en tout 600 km.

Pour comparaison et dans l'optique de liaisons trans-régionales, une intervenante présente le projet à vocation essentiellement touristique du Conseil Général de l'Eure. On peut constater qu'il n'y a pas concordance entre  la définition des voies vertes donné par le CG de l'Eure et celle qui a été retenu par le Conseil régional d'Ile-de-France .

Dans les questions diverses, le représentant de la FCDE, C. Kolski fait remarquer qu'à la dernière réunion, promesse avait été donnée qu'en annexe au Compte Rendu serait jointe une synthèse écrite des précisions données par Mme Laferrière du CERTU sur la question litigieuse du panneau rond d'obligation B22a. Nous souhaitons disposer d'un document à présenter aux maires qui refusent toujours de remplacer ces panneaux d'obligation par des panneaux carré d'incitation, en raison du coût important de l'opération. La non-application des modifications au code de 1998 est source de conflits évitables entre piétons et cyclistes. Mais surtout  elle met apparemment les cyclistes dans l'illégalité et surtout en danger si les pistes dites obligatoires sont matériellement impraticables, soit parce qu'elles sont trop étroites ou en mauvais état, soit parce qu'elles sont empruntées par un grand nombre de piétons. 

Or ce sont justement les municipalités qui ont fait de gros efforts il y a quelques années qui se trouvent mises en difficulté aujourd'hui. Pour respecter la légalité, elles ont beaucoup plus de panneaux à changer que les autres. Ce changement ne leur paraît pas urgent car les cyclistes s'adaptent et la police ne sanctionne que rarement. Mais la FCDE qui entend aussi avoir un rôle éducatif ne peut que réclamer l'application du Code de la Route à tous les échelons. Monsieur Couval, lors d'une discussion informelle après la réunion a admis la validité de ce point de vue, et suggéré que les municipalités concernées fassent faire un devis des travaux et présentent une demande de subvention.

Faites le point sur la question des panneaux ronds d'obligation, et des panneaux carré d'indication à la page  panneaux 

 

                                     


               haut de page              accueil