frise FCDE

FCDE

La Fédération pour les Circulations Douces en  Essonne lutte  pour la sécurité et le confort des déplacements  non motorisés  ( à pied, en fauteuil roulant, à vélo, à rollers)

logo de la FCDE -

Respectons-nous les uns les autres !

Accueil du site de la FCDE

Présentation de la FCDE

Statuts de la FCDE

La Charte de la FCDE

Liens utiles

 Associations adhérentes

Pages  adhérents

Recherche sur le site: cliquez ici

Mémento

Mémento technique de la FCDE en PDF

Actualités, débats, propositions 

Forum technique, définitions, documentations

1 Le Code de la rue et ses derniers développements 

2 Code de la route et

circulations douces

3 Code de la route et aménageurs

Législation sur les déplacements non motorisés, PDU, PLD

Déplacements des personnes à mobilité réduite et en fauteuil
Déplacements des piétons valides
Album des photos-chocs
Schéma Directeur des itinéraires et Charte des Circulations Douces du CG de l'Essonne  
Projets d'aménagements en Essonne

Voies Vertes en projet et réalisées en Essonne

Manifestations et balades 

Comptes rendus de réunions
Actions des associations locales adhérentes

1-Espace enfants: Sécurité, code, jeux, tests

 

2- pédagogie

Archives FCDE

 

Retour aux Comptes rendus de réunions

Le PDU d'Île de France - Essonne

 
Pôle de Savigny

 

Pôle de Brétigny

 

COMPTE  RENDU  DE  LA FCDE :

 rappel  II va de soi, que ces comptes rendus, originellement à destination interne, ne prétendent pas être parfaitement neutres: les centres d'intérêt et les points de vue de la FCDE apparaîtront nettement.

Comité d’axe ligne départementale 91-04 (Evry-Arpajon)

CR réunion du comité de pilotage du 11.12 .03

                                                 Rapporteur FCDE  Claude ROMEC

  Nous en sommes à la phase du diagnostic qui a été présenté à cette réunion. Rappel des 4 phases de l’étude : diagnostic (avec les dysfonctionnements), charte d’objectifs, projet de traitement d’axe (avec coûts et impacts), élaboration du contrat d’axe. S’y ajoutera une phase de suivi.

Le diagnostic repose sur les données d’exploitation fournies par le transporteur, les données cartographiques et accidentologiques, les projets d’urbanisme.

Fonction dominante de l’axe : liaison pôle à pôle (gares d’Arpajon et d’Evry). Evry exerce une forte attraction, surtout pour les étudiants et les lycéens.

La fréquence est de 30 minutes en heures creuses, et de 10 à 20 minutes en heures de pointe. Pas de bus le samedi, alors que 59% des usagers y sont favorables. La question se pose de savoir si la ligne serait utilisée le dimanche à la ZAE de la Croix Blanche (Sainte-Geneviève), sachant que les magasins y sont ouverts ce jour-là.

La campagne de chronométrage prévue aura lieu seulement en janvier 2004, en raison de la mise en place, à ce moment-là, du nouveau plan de circulation de Brétigny modifiant l’itinéraire.

Principaux points noirs : la Francilienne (heures de pointe), la Croix Blanche (à SGDB) et la porte d’Etampes à Arpajon. La mise en place, début janvier, du nouveau plan de circulation à Brétigny a pour effet immédiat de simplifier l’itinéraire dans le passage du centre de Brétigny et d’améliorer sensiblement les conditions d’exploitation et la qualité  du service à cet endroit.

A noter le lancement prochain d’un pôle gare à Arpajon et la reconfiguration prévue de la porte d’Etampes dans cette ville.

De son côté, l’Agglomération du Val d’Orge va étudier, en janvier, le site propre TC qui sera aménagé entre les diverses ZAE bordant la Francilienne.

A propos de Brétigny, le comité d’axe doit intégrer dans sa réflexion la situation complexe et difficile du centre ville, et harmoniser ses projets avec ceux du comité de pôle de la gare de Brétigny.

La partie finale de l’itinéraire du 91-04 est commune avec celle du 91-01 à Evry ; cette section a donc déjà été traitée dans le cadre du comité d’axe de la 91-01.

Le diagnostic constate l’absence quasi totale d’itinéraires cyclables et les mauvaises conditions de circulation des piétons (stationnement abusif des automobiles, absence ou mauvais état des aménagements) en maint endroit. De même que les dangers fréquents encourus par ces deux catégories d’usagers. La présence de la piste cyclable longeant la RN 4 est signalée en oubliant d’en souligner tous les défauts. Bref échange sur la nécessité de demander ou non le maintien de cet aménagement existant. Le représentant de la FCDE en souligne les graves défauts, notamment en matière de sécurité, et annonce que cet itinéraire va sans doute disparaître au profit d’un autre plus sécurisé (du moins l’espère-t-il).

Yves Lemaire (DDE) fait remarquer que les améliorations prévues ne porteront pas seulement sur le transport en bus lui-même, mais aussi sur l’aménagement urbain et les circulations douces.

A propos des « pistes de traitement de l’axe » (quel jargon !) proposées en conclusion par le bureau d’études, on constate le trop peu d’importance donné aux itinéraires piétons et aux PMR en général, et on y affirme seulement « la volonté d’assurer la continuité des liaisons douces ».

Le représentant FCDE a fait remarquer à ce propos qu’il ne s’agit pas seulement de continuité, mais surtout de la mise en place d’aménagements pour les liaisons douces, car il n’y en a pas. Et il a insisté sur l’importance qu’il y a à assurer une bonne intermodalité tout au long de l’itinéraire.

Prochaine réunion du comité de pilotage : fin février/début mars, pour la présentation de la charte d’objectifs.  

 

 

haut de page