RETOUR VERS LA PAGE D'ACCUEIL DE LA FCDE

 

RECHERCHE sur le site


BLOG, Actualités, débats, propositions


FORUM TECHNIQUE


LEGISLATION Code de la route, Loi handicap, PDU, PLD, Loi sur l'air, etc.


Schéma des  Circulations Douces et Charte du CG de l'Essonne


Aménagements et  Voies  Vertes en Essonne


Manifestations et Balades 


Espace enfants: sécurité, tests code, pédagogie


 

 

Compte rendu de la réunion sur l’accès à la Maison de l’Environnement du Montauger

27 mai 2005

 

retour vers projets d'aménagements

Rapporteurs : Kik Bastard (FFCT) – Claude Kolski (FCDE)

Présidée par M. Piriou, Vice-Président, chargé de l’Environnement au CG

M. Piriou présente le nouveau directeur de l’Environnement M. Ferry et annonce que le lundi 23 mai, la politique des ENS a été approuvée (elle nous concerne puisque certains aménagements piétonniers ou cyclables peuvent être, selon cette politique, acceptés ou refusés). Il précise qu’il y a eu volontairement débat sur les expropriations afin d’assurer l’avenir, bien que le CG n’en ait jamais eu besoin jusqu’à présent.

3 points à l’ordre du jour :1) le projet de voirie 2) l’aménagements des bâtiments 3) le parc

Nous ne développerons que le point 1 concernant les circulations douces

_______________________________________________________________

VOIRIE : en trois opérations A,B,C

OPERATION A  Sente de loisirs

Pour l’instant, la sente de loisirs (cette terminologie est utilisée pour la première fois et remplace avantageusement « piste cyclable dans le marais » que nous avions contestée) en contrebas de la route ne commencera qu’à la partie du marais que nous appelons à Mennecy « la Grande Île » en face de l’étang et du restaurant de la Patte d’Oie. On y accédera par l’aménagement piétonnier et cyclable prévu à hauteur de la chaussée (voir plus loin) .et mènera jusqu’au Château du Montauger.

Bien qu’on n’en ait pas parlé, la Mairie de Mennecy y connectera ensuite son projet de sente passant derrière la Gare.

On arrivera en face du Château du Montauger à hauteur du parking en construction et la traversée s’y fera par des passages protégés pour piétons et cyclistes. La sente sera maillée avec le projet Aqueduc de la Vanne.

7 passerelles seront construites dont deux avec ponts-levis. La plus grosse passerelle aura une portée d’une vingtaine de mètres et distribuera les flux de circulations au niveau du passage piétonnier devant la Grande Île et la Patte d’Oie. Les passerelles seront construites sur pieux en acier battu

Le revêtement sera constitué d’un fond géotextile, d’un grave calcaire et au-dessus d’une couche à base de pouzzolane.

Coût : sente piétonne : 200 000€, et 1 000 000€ passerelles et ponts-levis.

Début des travaux : printemps 2006 avec comme objectif la livraison fin juin 2006.

La partie voie ferrée - Grande Île sera créée dans le cadre de l’Opération B (construction du giratoire devant la voie ferrée, recalibrage de la D153)


OPERATION B

1) Recalibrage et réfection de la D153 entre voie ferrée et Montauger + Circulations douces en site propre dans la montée.

Pour la remise en état de la chaussée, l’UTT Est propose une solution qui prendra 6 mois mais qui pourra être effectuée par neutralisation d’une seule voie à la fois (une autre solution à plus longue durée de vie nécessiterait la fermeture de la route pendant 6 mois). Coût de la solution choisie 1 600 000€.

Les coupes en-travers nous sont présentées : au plus étroit dans la section entre la Grande Île et le Montauger, on dispose de 1m +1.25 de bande cyclable + 2.75 + 2.75 + 1,25 de bande cyclable + 0.75 (inutilisable)

 

Aménagements piétonniers et cyclables sur la route (recalibrage de la

 D153 et circulations douces)

 

Le projet présenté entre la voie ferrée et le Montauger maintient une bordure de trottoir de type T3 (= 18 cm) le long de bandes cyclables de 1m25 seulement, malgré les objections que nous avions présentées lors de la dernière réunion publique et répétées lors de notre rencontre avec le responsable du projet à l'UTT Est (Unité Technique) la semaine précédente.

L’argumentaire du représentant du Conseil général affirmant se préoccuper prioritairement de la sécurité des piétons le long d’une route où passent 11000 véhicules/jour est accueilli très favorablement par les participants qui le soutiennent fortement dans son choix d’installer un trottoir surélevé de 18 cm comme « chasse-roue » et comme moyen anti-stationnement sauvage., malgré notre demande présentée précédemment que la bordure soit réduite à 3 ou 4 cm afin de sécuriser les déplacements des personnes en fauteuil roulant qui subiraient "l'effet précipice" et en cas de problèmes ne pourraient pas faire demi-tour ou redescendre sur la chaussée  et d'éviter de créer un effet mur réduisant la largeur utile des bandes étroites proposées (1m25).

Nous expliquons à l’auditoire ce qu’est un « effet mur » : tout cycliste est obligé de s’écarter de 30 cm environ d’un trottoir de 15 ou 18 cm pour ne pas risquer de le cogner de la pédale. Sur l’aménagement prévu l’«effet mur» réduit la largeur utile de la bande à 95cm/1m ce qui met en danger les cyclistes qui se trouvent repoussés ainsi vers la circulation automobile. Comme la largeur de la voie est étroite (2m75), les conducteurs ont tendance à se caler sur la ligne peinte, et les cyclistes n’ont plus qu’une quinzaine de cm de marge quand deux véhicules larges se croisent. Le moindre écart et c’est l’accident.

Nous expliquons à l’auditoire ce qu’est l’«effet précipice» qui fait que sur un « trottoir de secours » de 1m, en fonction de son handicap, et donc de son adresse à conduire son fauteuil roulant, une personne handicapée pourra craindre que son fauteuil ne bascule dans le vide, et de toute façon n’aura pas suffisamment de marge sur ce trottoir étroit, ni pour effectuer un demi-tour sans risques en cas de problème, ni pour croiser un autre usager en fauteuil.

Pour nous la vitesse étant limitée à 50 km/h dans cette entrée de ville, il n’est pas nécessaire d’envisager une protection particulière des  piétons si ce n'est de faire respecter cette limitation. Et si effectivement une bordure haute fonctionnait comme chasse-roue, rien ne permet d’affirmer que cela ne serait pas la cause d’un accident plus grave par perte totale du contrôle de son véhicule par le conducteur inattentif.

Nous disons que lutter contre le stationnement sauvage est une bonne chose et qu’il faut pour cela utiliser la police plutôt que de compter sur des systèmes anti-stationnement physiques qui sont la source d’insécurité pour les autres usagers.

Mais nos  objections et propositions ne sont pas acceptées. Dans ces conditions, les représentants de la FCDE et de la FFCT décident qu’il vaut mieux ne rien installer plutôt que de proposer un équipement prétendument de sécurité qui met encore plus les cyclistes en danger. Cette décision est accueillie avec satisfaction par les représentants de l’UTT Est.

Nous leur rappelons alors que pour assurer la sécurité des cyclistes qui resteront sur la route, la ligne médiane ne soit pas une ligne continue mais une ligne de dissuasion.

__________________________________________________________________________

On nous présente alors le descriptif du projet dans la partie montante : piste bidirectionnelle non obligatoire, laissant le choix de la route pour les cyclistes descendants, et sortie de la piste montante pour ceux qui voudrais continuer par la route normale ( Principe de non exclusion des cyclistes). Cette piste bi-directionnelle aura une pente de 3 à 4 %, avec un passage à 7%, après le 3ème virage à hauteur de la cabane de cantonnier pour rejoindre la route de Villoison dans l'est du chemin des Bouviers  et se réinjecter sur l'Allée Jane (D153) par l'intermédiaire d'un nouveau giratoire.

2007 sera la date possible de début des travaux s’il y a un accord avec le commissaire-enquêteur, la réalisation étant liée à l’acquisition foncière

Le total de 2 opérations est de 4 200 000 + 1 200 000€, + 600 000€ de coûts divers.

______________________________________________________________

Pour la partie entre le futur giratoire du haut du Montauger et celui du Golfeur, la paysagiste se montre convaincante et fait accepter comme inévitable l’abattage de l’alignement d’arbres qui sont majoritairement malades et en bout de vie (séquelles de la tempête de 99 et déjà sur 115 arbres il n'en reste que 84). La proposition de faire un double alignement en mail pour la piste cyclable semble convenir (rappel : la réglementation impose que le long d’une route les arbres soient plantés à au moins 4 mètres du bord de chaussée : la piste cyclable sera donc séparée de la route d’au moins  5m. Kik Bastard propose de faire des plantations basses type bosquets et un busage des racines, afin que la piste ne récupère pas tous les détritus de la route. Demande acceptée.

Plus au nord le raccordement après le giratoire du Golfeur peut se faire avec la piste qui longe la déviation de la D 153 et se termine dans les champs et en passant sous le pont, avec l’Aqueduc de la Vanne. Cela donnerait la possibilité de reprendre la route de Mennecy pour rentrer dans Lisses, car l'itinéraire naturel passe par l'Espace Léonard de Vinci et la ZI de Bondoufle pour passer par le nouveau pont qui enjambe la Francilienne.

Pour l’instant il n’y a pas d’échéancier précis pour cette section.

haut