frise FCDE

FCDE

La Fédération pour les Circulations Douces en  Essonne lutte  pour la sécurité et le confort des déplacements  non motorisés  ( à pied, en fauteuil roulant, à vélo, à rollers)

logo de la FCDE -

Respectons-nous les uns les autres !

Accueil du site de la FCDE

Présentation de la FCDE

Statuts de la FCDE

La Charte de la FCDE

Liens utiles

 Associations adhérentes

Pages  adhérents

Recherche sur le site: cliquez ici

Mémento

Mémento technique de la FCDE en PDF

Actualités, débats, propositions 

Forum technique, définitions, documentations

1 Le Code de la rue et ses derniers développements 

2 Code de la route et

circulations douces

3 Code de la route et aménageurs

Législation sur les déplacements non motorisés, PDU, PLD

Déplacements des personnes à mobilité réduite et en fauteuil
Déplacements des piétons valides
Album des photos-chocs
Schéma Directeur des itinéraires et Charte des Circulations Douces du CG de l'Essonne  
Projets d'aménagements en Essonne

Voies Vertes en projet et réalisées en Essonne

Manifestations et balades 

Comptes rendus de réunions
Actions des associations locales adhérentes

1-Espace enfants: Sécurité, code, jeux, tests

 

2- pédagogie

Archives FCDE

 

Retour vers comptes rendus 

Compte rendu rapide de la réunion du 24 novembre 2003 au CG

COMPTE  RENDU  DE  LA FCDE : 

rappel  II va de soi, que ces comptes rendus, originellement à destination interne, ne prétendent pas être parfaitement neutres: les centres d'intérêt et les points de vue de la FCDE apparaîtront nettement. Sur demande de nos interlocuteurs du Conseil Général  pour éviter de personnaliser le débat, les participants du Conseil Général ne seront pas nommés.

Ordre du jour: organisation des phases de concertation sur le Schéma directeur départemental des circulations douces après son approbation à l'unanimité par l'assemblée départemental.

Le Chef de Service fait part de l'agacement et même du sentiment d'être "poignardé dans le dos" que nous avons provoqué dans les services techniques par les lettres que nous avons adressées aux élus. Il laisse entendre que cette concertation ne pourra continuer que si nous changeons de méthode.

Les représentants de la FCDE expliquent dans un échange contradictoire mais enrichissant les raisons qui l'ont poussée à agir ainsi : l'impression d'un décalage entre la pratique sur le terrain, et la volonté  réaffirmée par le CG dans sa concertation avec nous de prendre en compte la sécurité des usagers des circulations douces. Nous avons constaté des dysfonctionnements nombreux avec impossibilité d'arrêter la machine, chaque fois il s'agissait de pratiques qui avaient pour effet de chasser les cyclistes des chaussées, même si cela signifiait les mélanger, tous types confondus, avec les piétons. 

Chaque fois, pour réduire la vitesse des automobiles, on rend les chaussées plus étroites avec lignes blanches continues systématiques même sur plusieurs kilomètres, et éventuellement rétrécissements bétonnés. L'effet est dissuasif pour la plupart des cyclistes. Nous avons conscience que ces problèmes ne sont pas spécifiques au Conseil Général mais sont la conséquence d'interprétations douteuses de la sécurité faites à tous les niveaux de décision, et en particulier des communes. 

Il nous est répondu qu'il s'agissait de "coups partis", c'est-à-dire d'opérations déjà décidées et financées qui n'entraient pas dans le projet de Schéma Directeur. Il nous est rappelé que les maires ont l'autorité de police et que leurs demandes s'imposent sur leur territoire.

Dans l'échange sur les solutions techniques, Le Chef des Services Techniques insiste sur sa priorité "la sécurité", et pour cela ralentir les automobiles. C'est son devoir comme représentant d'un service public. Il nous assure que la bande T3 n'ait qu'une pratique mais n'est pas dans le code. Il précise que le CG a décidé de limiter l'usage des bandes T3 et que sur les routes qu'il a eu à traiter, avant suppression des bandes T3 il y avait eu 3 morts dans des collisions frontales, et aucune après. Le code ne connaîtrait réglementairement que la bande discontinue (qu'elle soit à traits longs ou à traits courts).

Nous faisons remarquer que les cyclistes aussi ont droit à la sécurité. Suite à la discussion sur d'autres points techniques causant confusion et donc insécurité, tels que panneaux "trottoirs partagés", réinsertions de cyclistes, neutralisations de zones centrales, il est décidé que deux réunions techniques seront organisées les 23 janvier et 6 février pour échanger, confronter les idées et informer les associations. Nous saluons cette initiative que nous souhaitions depuis longtemps.

A propos du Schéma directeur, 4 avant-projets vont être étudiés prioritairement en 2004 (Val d'Yerres, Chilly-Mazarin, Limours, Fontenay-le-Vicomte) parce qu'ils paraissent plus faciles à mettre en oeuvre. Il y aura avant une étude interne au CG pour en assurer la cohérence, puis les associations seront associées pour les "profils en travers", c'est-à-dire le type d'équipement choisi.

Les "coups partis", et les suppressions de points noirs se poursuivront indépendamment du Schéma directeur.


A ce propos lisez les pages plus particulièrement les pages consacrées aux aménagements que la FCDE conteste parce qu'ils mettent en danger les piétons ou les cyclistes, ou même les deux catégories. Code de la route et aménageurs

 



haut de page