RECHERCHE sur le site

BLOG

Actualités, débats, propositions 

FORUM TECHNIQUE

1-Code de la route et circulations douces

2-Code de la route et aménageurs

LEGISLATION des déplacements  Loi handicap, PDU, PLD, Loi sur l'air, etc.

Déplacements des piétons valides  et handicapés

Déplacements des cyclistes

Schéma des des Circulations Douces et Charte du CG de l'Essonne

Aménagements et  Voies  Vertes en Essonne

Manifestations et Balades 

Espace enfants

pédagogie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les piétons à mobilité réduite par Christiane Izel

vers autres documents du colloque

Ci-dessous, la présentation faite par Christiane Izel au Colloque FCDE-APF du 12 décembre à Evry sur la loi handicap de 2005 et les moyens à la disposition des élus et techniciens de l'appliquer. Mais la version d'origine PowerPoint a été modifiée et mise au format HTML lisible par les machines de lecture qu'utilisent un bon nombre de personnes aveugles ou amblyopes, et nous l'espérons grâce à ses couleurs contrastées par les personne malvoyantes.

Madame Izel travaille à l'Observatoire de l'accessibilité du COLIAC, (Comité de liaison pour l'accessibilité des Transports, du Cadre Bâti et du Tourisme),  qui a  une approche intégrale de la chaîne "déplacements (transports individuels et collectifs) - cadre bâti (lieux de vie, de travail, de tourisme et de loisirs) - espaces publics (voirie) " . 

Sur le site du COLIAC vous trouverez  l'ensemble des informations concernant l'accessibilité.

 http://www.coliac.cnt.fr

 

 

Diapo 1

Des propositions pour rendre la voirie accessible à tous.

Table ronde

Christiane Izel (COLIAC)

Les piétons « à mobilité réduite »

(personnes handicapées, personnes âgées, personnes ayant des difficultés de déplacement pour des raisons diverses, temporaires ou définitives).

L’accessibilité de la voirie en autonomie et en sécurité pour tous est liée à la 
qualité des aménagements et au comportement des usagers

Certains handicaps sont invisibles et rendent les personnes concernées particulièrement vulnérables 

L’accessibilité de la voirie en autonomie et en sécurité pour tous est liée à la qualité des aménagements et au comportement des usagers

Certains handicaps sont invisibles et rendent les personnes concernées particulièrement vulnérables


Diapo 2

Les piétons malentendants ou sourds

-n'entendent pas ou entendent mal :

les véhicules qui circulent autour d'eux.

les avertissements sonores (klaxon, voix…).

- ne repèrent pas facilement l’origine des sons qu’ils perçoivent, car la plupart d’entre eux n’ont pas de perception stéréophonique et leurs appareils de correction auditive restituent les bruits de manière non sélective.

-ont besoin d’informations visuelles claires et précises pour compenser leurs difficultés de communication orale

- Certains ont des troubles de l'équilibre, associés à leurs problèmes auditifs


Diapo 3

Les piétons malvoyants ou aveugles

(dont beaucoup n'ont pas de signe distinctif, tels qu'une canne blanche)

- risquent de heurter des obstacles crées par des stationnements ou dépôts d’objets anarchiques sur les trottoirs, ou par des aménagements mal pensés.

- font confiance aux feux sonores pour traverser et ne peuvent prévenir une collision en cas de non-respect par un véhicule ou de conduite imprudente.

- sont également en danger quand un véhicule circule sur le trottoir ou à contre-sens,

- aux traversées de rues, repèrent le passage du trottoir à la chaussée grâce aux bandes podotactiles…

sauf si un véhicule - à deux ou quatre roues

- stationne à cet endroit-là !

Dès la tombée du jour, les personnes malvoyantes ne distinguent pas un cycliste qui circule sans éclairage.

Photo 1 

(note FCDE : une photo montrant une moto garée au beau milieu d'un trottoir large)

 


Diapo 4

Quelques exemples de cheminements périlleux, en particulier pour les personnes ayant un handicap visuel

Photo 2 

(note FCDE : un trottoir parisien dans une grande avenue ou débouche une entrée de métro. On y voit tous les obstacles réunis : arbres, terrasses, kiosques, poteaux, une moto circulant sur le trottoir, présentoirs de publicité, etc.)

Photo 3  

(note FCDE : gros plan sur un scooter en stationnement sur le trottoir, terrasse envahissante, grand platane, le cheminement libre passe à ras de la base irrégulière du trottoir.)

Photo 4 

(note FCDE : Un passage piétonnier arrive vers d'un regroupement qui se veut fonctionnel et décoratif, avec banc en béton, bacs à fleurs, cabines téléphonique, et parking en bordure. Les aveugles et malvoyants le détecteront bien mais auront du mal à le contourner s'ils ne connaissent pas bien les lieux. Le cheminement piétonnier doit être évident.)


Diapo 5

Les piétons ayant un handicap mental, psychique ou cognitif

- ont des difficultés pour se repérer dans l’espace public, ce qui peut rendre leurs déplacements aléatoires.

- ne comprennent pas toujours la signalétique, en particulier quand elle leur est inhabituelle.

- peuvent avoir des difficultés à comprendre des principes d’aménagement, des règles de circulation et de priorité qui varient selon la qualification des zones

- peuvent avoir des comportements imprévisibles et se mettre en danger en manquant de vigilance, par exemple pour traverser une rue ou une piste cyclable.

- peuvent ne pas comprendre ou réagir de façon inattendue à un signal d'alerte (avertisseur sonore ou lumineux, cris).


Diapo 6

Certaines personnes âgées peuvent cumuler ces handicaps, 

avec moins de possibilités de compensation, et de plus avoir de une motricité ralentie, une plus grande fatigabilité, 

et des difficultés pour s’adapter aux nouvelles qualifications des lieux auxquels elles sont habituées

 

Photo 5 

(note FCDE : On voit une vieille dame avec canne marchant péniblement soutenue par une  autre personne. Il y a les obstacles habituels, un scooter, une grande poubelle qui n'a pas encore été rentrée trônant au beau milieu du cheminement, et on remarque une bizarrerie locale : 3 poubelles suspendues à moins de 10m les unes des autres implantées sur le cheminement naturel. On remarque aussi une bizarrerie de la signalétique (due à des distinctions purement administratives): un panneau de fin de zone 30 est suivi 20m plus loin par un panneau d'entrée en zone 30 (en fait entrée dans une contre-allée utilisée comme parking). Même si ces indications sont destinées essentiellement aux conducteurs, comment des personnes âgées peuvent-elles s'y retrouver?)


Diapo 7

Erreurs d’aménagement ou non respect du code de la route sont sources de danger pour tous, mais en particulier pour les PMR.

Conduite dangereuse : le motard a abordé le passage piéton à contre-sens circule sur ce passage au « vert piétons »

Mauvais entretien de la voirie = obstacles dangereux pour les aveugles et les personnes âgées.


Diapo 8

Capture de la page d'accueil du Coliac donnant des infos sur ses missions

 

photo 6

cliquez sur l'image pour la voir en grande taille