frise FCDE

Respectons-nous les uns les autres !

La Fédération pour les Circulations Douces en  Essonne lutte  pour la sécurité et le confort des déplacements  non motorisés   (à pied, en fauteuil roulant, à vélo, à rollers)

logo de la FCDE -

Respectons-nous les uns les autres !

Accueil FCDE


BLOG, Actualités, débats, propositions


Présentation de la FCDE


Statuts de la FCDE


La Charte de la FCDE

 Les associations dénoncent les mauvais aménagements sur

 l'Euro-Vélo3

La FCDE participe activement aux débats et  apporte ses propositions pour la réalisation de l'EuroVélo 3 qui, partie de Trondheim en Norvège, passera le long de la Seine en Essonne pour  aboutir à St Jacques de Compostelle en Espagne.

C’est avec consternation que la FCDE et les associations amies, Partage ta rue 94, Place au vélo d'Alfortville (MDB), et CycloTransEurope ont découvert  le nouvel aménagement bâclé de 2 m de large seulement sur l'ancien chemin de halage à Orly.  

Elles ont écrit au Président du département du Val de Marne pour s'élever contre le gâchis d'argent public causé par un aménagement inadapté qu'il faudra reprendre, mais aussi contre la méconnaissance du cahier des charges des Voies Vertes que quiconque travaillant dans ce domaine peut facilement trouver sur Internet.

Voici notre courrier que vous pouvez consulter en PDF avec son dossier annexe photos

Lisez le courrier en fac-similé et son dossier annexe de 6 photos en pdf  EV3_courrier-assoc-au-CD94  annexe Photos

Ou, internautes utilisateurs de machines ou logiciels de lecture poursuivez  votre lecture et lisez le courrier en copie HTML sans les photos mais avec leur description.

 

(Logos des associations  : Partage ta rue 94, Mieux se déplacer à vélo, Fédération pour les circulations douces en Essonne,  et CyclotransEurope)

 

A Monsieur Christian  Favier,

Président du Conseil départemental du Val-de-Marne,

Hôtel du département,

94054 Créteil cédex,

Créteil le 7 décembre 2017,

 

 

Objet : EuroVélo n°3 ; ancien chemin de halage à Orly,

Monsieur le Président du conseil départemental du val de Marne
,

L’EuroVelo 3, appelée la ̏ Scandibérique ˝ en France, part de Trondheim en Norvège et se termine à Saint-Jacques de Compostelle en Espagne. Cette voie cyclable à dimension européenne passe, comme vous le savez, sur l’ancien chemin de halage à Orly.


Cette section, de 1.5 km, est appelée à une forte fréquentation de piétons et de cyclistes au quotidien, puisque c’est un endroit à la fois agréable pour la promenade et intéressant pour les déplacements vers Paris. Elle présente un intérêt qui va au-delà du val de Marne, puisque de nombreux cyclistes de l’Essonne pourraient l’emprunter pour aller vers Choisy ou Paris. C’est pourquoi la Fédération pour les Circulation Douces en Essonne s’associe à notre courrier.


Des travaux y ont été entrepris cet automne, malheureusement sans concertation préalable avec les associations d’usagers cyclistes et piétons à dimension départementale, ni avec les autres associations concernées au niveau régional.


Les usagers cyclistes et piétons du département du Val de Marne et de l’Essonne ont toutefois suivi leur avancement avec attention, trop heureux de pouvoir bénéficier enfin d’un chemin autre qu’un simple bourbier bardé de ronces pour joindre Villeneuve le roi et Choisy.

Hélas ! C’est avec consternation que nous voyons apparaître un nouvel aménagement bâclé, de 2 m de large seulement, alors qu’il s’agit ici d’une voie verte où devront cohabiter cyclistes et piétons ! Les conflits d’usage, voire les collisions, paraissent inévitables dès que ce nouvel aménagement sera connu. En outre, le revêtement a été réalisée avec une grave liée à 7% de ciment : ce type de revêtement est salissant pour les cyclistes et endommage les vélos par temps de pluie ; il est peu durable comme le montre, avec bientôt 10 ans de recul, l’état des voies vertes réalisées le long de l’aqueduc de le Vanne ou des lacs de l’Essonne.
 

Sur la partie sud, les travaux ne sont pas encore terminés, mais il semble que la voie verte sera aussi étroite et de mauvaise qualité. Et entre les deux, au niveau du port d’Orly, il ne semble pas prévu de réhabiliter le chemin empierré pourtant très dégradé par les camions…
Comment le Conseil départemental et le Conseil régional ont-t-ils pu accepter de financer cela, alors que le cahier des charges national * prévoit une largeur de 3 à 5 m selon la fréquentation, et qu’il n’y a à cet endroit aucune contrainte technique de largeur d’emprise ? Et pourquoi ce choix d’un revêtement médiocre, par ailleurs très consommateur d’énergie fossile pour la fabrication du ciment, alors qu’il existe des solutions pas plus coûteuses mais plus durables, plus confortables et plus respectueuses de l’environnement (note1) ?
 

Quelle image désastreuse donnons-nous à nos autres partenaires européens !
 

De fait, les photos diffusées par le journal Citoyen 94, le 7 novembre dernier, montrent des élus en visite sur place à pied, mais aucun à vélo, ce qui est en soi révélateur de leur maigre compréhension de la problématique.
 

En conclusion, nous craignons qu’à cet endroit le Département du Val de Marne ne produise encore une fois d’un aménagement a minima, qui ne réponde pas aux besoins des usagers et qui ne puisse déboucher que sur de nouveaux conflits répétés entre piétons et cyclistes (à l’instar de ce qui est en train d’être commis le long de la RD19 entre Créteil et Charenton).
 

De façon générale, PTR 94 et ses partenaires appellent donc le Département à mettre en place  des concertations préalables aux travaux avec les usagers, pour investir durablement dans des réalisations réellement cyclables et circulables au quotidien.
 

Ici, les travaux sont terminés. Ils représentent malgré tout une forte amélioration par rapport à l’état antérieur. Nous souhaitons que notre courrier serve à éviter que de telles erreurs se reproduisent : dans les aménagements de voie verte à venir, le Département devra mieux tenir compte du double usage - piéton et cycliste - et de la double finalité –loisirs et utilitaire – de ces aménagements.
 

Et pour ce court tronçon au niveau d’Orly, qui représente un budget très limité au regard de son utilité potentielle, nous vous demandons de programmer dans un avenir proche une réhabilitation conforme au cahier des charges et aux besoins des usagers.
 

Par ailleurs, M. Philippe Arnould « Monsieur Vélo » au CD 94, étant sur le point de quitter ses fonctions, nous vous serions reconnaissants de nous dire s'il a un remplaçant, et quelles sont ces coordonnées, en vue d'une collaboration fructueuse.
 

Vous souhaitant bonne réception de la présente,

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, à notre considération distinguée.

(Signatures des représentants des associations.)

(lien vers le cahier des charges des Voies Vertes)
http://www.af3v.org/Cahier- des-charges-national.html.

(note1) Voir par exemple la section de l’EV3 réalisée récemment par le Conseil départemental du Loiret au nord de Montargis, en grave émulsion.


PS : Nous vous signalons par ailleurs un sérieux problème de sécurité, un peu plus au nord : au niveau de Vitry, sur le quai Jules Guesde, l’EV3 emprunte la piste cyclable bidirectionnelle existante. A cet endroit, la largeur est déjà contrainte obligeant les piétons à marcher souvent sur la piste cyclable. Il y a toutefois peu de piétons à cet endroit (voir photo). Mais le danger vient d’une série de barrières à angles saillants, de potelets et de poteaux de panneaux de signalisation implantés au beau milieu de la voie bordant la chaussée automobile. Ces obstacles sont très peu visibles la nuit et il y a un risque sérieux d’accident pour un cycliste sur cette voie, en particulier si un autre cycliste ou un piéton circule sur l’autre voie.
Des travaux ont été réalisés récemment sur cette piste cyclable, comme en témoignent les portions bitumées neuves. Cela aurait été l’occasion de supprimer ces points de danger. Or il n’en a rien été. Nous constatons avec consternation que le revêtement a parfois été refait à neuf même autour de ces obstacles !
Nous vous serions reconnaissants de demander à vos services d’enlever tous ces obstacles dangereux dans les meilleurs délais.


Aménagement de la Scandibérique (EV3) au niveau d’Orly et à Vitry

Annexe au courrier adressé au Conseil départemental du Val de Marne, 30 novembre 2017 (¨Photos FCDE)

1. Le passage de l’EV3 au bord de la Seine au niveau d’Orly est attractif à la fois pour les déplacements de loisirs et utilitaires à vélo entre le sud du val de Marne ou l’Essonne et le nord vers Choisy ou Paris. Il constitue un itinéraire direct, agréable et à l’écart des voiries automobiles.

2. Ce passage est toutefois resté longtemps difficilement praticable, avec un chemin très dégradé, non revêtu, en particulier sur la section au sud du port d’Orly (photo). Au niveau du port lui-même, le chemin empierré est lui aussi dégradé par les passages d’engins lourds.

3. Les cyclistes et piétons réclamaient depuis des années l’aménagement d’une voie verte sur cette section de 1.5 km entre Villeneuve-le-Roi et Choisy. Ils se sont donc réjouis quand les travaux ont enfin commencé à l’automne 2017.

4. Malheureusement, l’aménagement ne respecte pas le cahier des charges national des voies vertes : il fait seulement 2 m de large, et même 1.5 m par endroits, au lieu de 3 à 5 m recommandés ! : cela entrainera inévitablement des conflits d’usage entre piétons et cyclistes.

5. De plus, le revêtement est une grave sableuse avec 7 % de ciment. Ce revêtement s’avère peu durable (voir l’état des voies vertes réalisées depuis 10 ans en Essonne) et salissant par temps de pluie : les projections salissent les vêtements et le vélo et endommagent la transmission et les jantes.

6. Plus au nord, quai Jules Guesde à Vitry : des travaux ont été réalisés récemment sur la piste cyclable en laissant une série de barrières anguleuses, de potelets et de poteaux, très peu visibles la nuit, au beau milieu d’une de la voie côté route. Chacun constitue un danger sérieux pour les cyclistes.