frise FCDE

FCDE

La Fédération pour les Circulations Douces en  Essonne lutte  pour la sécurité et le confort des déplacements  non motorisés  ( à pied, en fauteuil roulant, à vélo, à rollers)

logo de la FCDE -

Respectons-nous les uns les autres !

Accueil

Présentation de la FCDE

Statuts de la

FCDE

La Charte de

la FCDE

Liens

utiles

Associations adhérentes

Pages  adhérents

RECHERCHE sur le site


BLOG

Actualités, débats, propositions 


FORUM TECHNIQUE


1-Code de la route et circulations douces


2-Code de la route et aménageurs


LEGISLATION  déplacements  Loi handicap, PDU, PLD, Loi sur l'air, etc.


Déplacements des piétons valides  et handicapés


Déplacements des cyclistes


Schéma des des Circulations Douces et Charte du CG de l'Essonne


Aménagements et  Voies  Vertes en Essonne


Manifestations et Balades 


1-Espace enfants:

Sécurité, code, jeux, tests

2- pédagogie


Non aux pistes "cyclables" sur trottoirs  !

Mis en ligne le 30 avril 2009, modifié le 4 novembre 2009

 

Dans un communiqué voté à l'unanimité à son assemblée générale, le 4 avril 2009, la Fédération pour les circulations douces en Essonne rappelle son opposition ferme aux pistes sur trottoirs, source de stress, de conflits et parfois même d'accidents entre piétons et cyclistes.  

Le distinguo entre pistes sur trottoirs tracées par deux traits de peinture,  illégales, et pistes "à hauteur du trottoir" acceptées, mais avec précautions par le Certu, est trop subtil pour bien des aménageurs habitués à envoyer allègrement les cyclistes sur les trottoirs "pour leur sécurité". Les Recommandations pour les aménagements cyclables  du Certu (le RAC) précise en effet que ces pistes "à hauteur du trottoir", c'est-à-dire surélevées ne sont envisageables que si elles peuvent être tracées à bonne distance de l'espace de déplacement piétonnier, et donc sans risque de conflits entre les flux de piétons et de cyclistes grâce à la grande largeur disponible des trottoirs. 

Cet entêtement est condamnable car contraire à la loi handicap de 2005 qui exige que les piétons aveugles et malvoyants puissent détecter les limites de tels aménagements. Et des modifications au code de la route actuellement en cours d'étude leur rappelleront bientôt leurs obligations. 

 Le texte du communiqué au format imprimable PDF

Ci-dessous, le texte au format HTML

Suppression des pistes cyclables sur trottoirs

Texte adopté à l'unanimité le 4 avril 2009 en Assemblée générale de la FCDE

Communiqué de la FCDE

Fédération pour les circulations douces en Essonne

 

La FCDE rappelle qu’un trottoir est destiné à la circulation des piétons, Ce n’est pas une chaussée !

De plus en plus de collectivités décident, pour garantir la sécurité des cyclistes à moindre frais, de faire des pistes cyclables sur les trottoirs.

C’est souvent en toute bonne foi que les élus et techniciens, souvent automobilistes exclusifs, ou parents inquiets pensent renforcer la sécurité des cyclistes en ville (ou se débarrasser d’eux ?) en les installant sur les trottoirs, ou en proposant des aménagements mixtes piétons cycles où les deux usages se confondent. Des panneaux fantaisistes (aucunement inscrits au code de la route) surgissent alors pour indiquer le partage de l’espace. Nos édiles considèrent qu’ils éloignent ainsi les vélos des voitures, ce qui ne peut être, pensent-ils qu’une bonne chose pour les cyclistes (c’est, dans leur esprit, mieux que rien)

La FCDE, conformément à sa charte en faveur de la sécurité des déplacements aussi bien à pied qu’à vélo est opposée à ces aménagements. Les conflits piétons cyclistes y sont trop fréquents.

En ville, pour les cyclistes, la Fédération pour les Circulations Douces en Essonne réclame la réservation de bandes cyclables nettement séparées du trottoir,  prises sur la chaussée et non sur le trottoir,  ou la création de vraies zones mixtes (zones de rencontre). Hors de ces zones mixtes la FCDE préconise la pacification de la vitesse par une zone 30.

 Les trottoirs doivent souscrire aux règles de plus en plus strictes qui garantissent la sécurité et l’accessibilité à l’espace public de tous les piétons et notamment les enfants ou les personnes en situation de handicap.

C’est particulièrement le cas dans les espaces très fréquentés, où la cohabitation des différents usagers devient une source de stress et de danger.

Cela exclut toute notion de mixité, ou de partage du trottoir par un dispositif non repérable (peinture, panneau …) pour un chien guide d’aveugle ou au moyen d’une canne.

Lorsqu’une piste ou une bande cyclable jouxte un cheminement piétonnier sur trottoir, elle doit en être séparée par un élément repérable par la canne d’un aveugle de type bordure, qui lui permette de différencier le côté piétonnier en principe surélevé par rapport à une partie roulable. Toute traversée piétonne matérialisée de la piste ou de la bande doit bien sûr être conforme aux règles d’accessibilité et notamment, prévoir l’abaissement de la bordure et des bandes d’éveil de vigilance de part et d’autre de la partie roulable.

Les seuls espaces mixtes piétons-cyclistes autorisés par le code de la route sont :

1. « l’aire piétonne », rue ou espace généralement interdit aux véhicules à moteur, où les piétons sont prioritaires et les vélos autorisés à rouler « à la vitesse du pas » ;

2. « la voie verte », définie en 2004, qui est une route exclusivement réservée aux piétons et aux cyclistes ;

3. « la zone de rencontre », définie en juillet 2008, qui est une rue où les piétons sont prioritaires sur toute la largeur et où la vitesse des véhicules est limitée à 20 km/h. 

De plus, les trottoirs ne permettent pas la fluidité des parcours pour les cyclistes qui recherchent des déplacements rapides. Pour eux, rouler à vélo sur un trottoir signifie de nombreuses contraintes :

L      éviter de nombreux obstacles tels bordures, chicanes, poubelles, poteaux,

L      s’adapter aux pentes et dévers,

L      rencontrer des difficultés pour tourner à gauche.

L      contourner les véhicules en stationnement

L      s’arrêter à chaque croisement pour laisser passer les voitures

 Et bien entendu ….respecter les piétons, plus vulnérables que les cyclistes. 

Conformément au code de la route, le vélo est un véhicule et le cycliste doit pouvoir circuler sur la chaussée, sur des voies partagées avec les autres véhicules ou sur des voies réservées.

Les dérogations à ces fondamentaux du Code de la Route et des règles d’accessibilité conduisent à la prolifération des cyclistes sur des espaces qui ne leur sont pas destinés. 

Il est grand temps de ramener tout un chacun au respect des règles sous peine de voir se multiplier les recours de piétons au tribunal et surtout les conflits, voire les accidents entre les usagers. 

NON

OUI

Piste dangereuse sur trottoir avec piétons en grand nombre

Deux écoliers à vélo sur piste cyclable bien dimensionnée


Fédération pour les Circulations Douces en Essonne : www.circulationsdouces91.org 

La FCDE est une fédération qui regroupe 16 associations locales de l'Essonne. Elle est adhérente aux 3 associations nationales : FUBicy (Fédération des usagers de la Bicyclette), Droits du piéton et AF3V (Véloroutes voies vertes.), qu'elle représente au niveau départemental. 

ADEEE : Association de défense de l'environnement d'Egly et de ses environs / ADER Etangs et Rigoles de Saclay / ADEMUB : Association de Défense de l'environnement de Brétigny/ AIE Agir et informer pour Etiolles / ASCVCJ - association de sauvegarde du cadre de vie du centre de Juvisy/ ASEVI : Association pour la sauvegarde de l'environnement à Villebon sur Yvette / Corbeil-Essonnes Environnement / DARE-DARE se déplacer autrement dans la région d'Evry / ECBVY Environnement Culture Boussy-Val d'Yerres Boussy Saint Antoine / Elan Savigny Environnement / La Norville environnement / La Roue Tourne pour se déplacer autrement à Ris-Orangis, Draveil et Grigny / Le menhir - Brunoy écologie / PCVE : Piétons-cyclistes du Val d'Essonne / Vélo-Cité Corbeil, Saintry, 
St Pierre du Perray, Tigery, Etioles, St Germain / VUG Vigilance Urbanisme Germinois